A la suite des conclusions de l’étude réalisée par le CERPAM et le CRPF sur la commune de Clumanc en 2012, plusieurs réunions ont été organisées afin de regrouper du foncier et entreprendre des travaux de reconquête sylvopastorale. Le site de Cogu est rapidement apparu comme le plus propice du fait de la bonne dynamique des propriétaires. Sont venus se greffer à la démarche des propriétaires la zone de Villaute. L’Association Syndicale Libre de Gestion Forestière (ASL GF) de Clumanc a été créée officiellement le 8 décembre 2015. Elle regroupe 12 propriétaires et un peu plus de 80 ha.

 

Le premier chantier sylvopastoral engagé sur le site de Cogu se veut être une vitrine pour enclencher une dynamique communale plus globale. Il a été choisi compte tenu du contexte foncier plutôt favorable et des conditions d’accessibilité pour les engins.

Pour ce faire, l’ASL GF a mis toutes les chances de son côté en recrutant un gestionnaire forestier pour l’organisation des travaux de coupes et du chantier de broyage et en s’appuyant sur l’assistance technique du CRPF et du CERPAM. Sur cette zone, 7 propriétaires ont adhéré à l’ASL pour une surface rassemblée de 39 ha. Cette surface fera l’objet d’une coupe de bois éclaircissant le peuplement de pin sylvestre à 200 tiges par hectare. Le bénéfice de la vente des bois sera distribué à chacun des propriétaires en fonction de sa surface. Ensuite, afin de redonner un caractère pâturable, 25 ha seront broyés selon deux modalités dépendant de leur potentiel pastoral. Sur les terrains pentus et rocailleux à faible potentiel, après coupe, un broyage grossier des rémanents préalablement mis en andain sera réalisé. Ce broyage a pour objectif d’éliminer les rémanents qui à la suite de la coupe font obstacle à la circulation du troupeau. Il permet aussi de conserver une entité cohérente et continue de gestion pastorale avec les zones à fort potentiel pastoral. Sur ces dernières, un broyage fin des rémanents et des arbustes sera assuré afin de favoriser la recolonisation rapide du tapi herbacé. Les travaux d’éclaircies des boisements ont débuté à l’automne 2017. Ils seront achevés en fin de printemps 2018 et le broyage se fera dans la foulée, par temps sec pour ne pas tasser le sol. L’opération a permis de sortir près de 2500 tonnes de bois valorisés localement en bois énergie. Une fois le broyage réalisé, le pâturage sera loué à une éleveuse de la commune que l’étude du CERPAM avait identifiée en besoin de surfaces supplémentaires au vu de sa petite structure. Soutenue par la SAFER des Alpes de Haute-Provence, il s’agit d’une opération très positive pour le tissu agricole local car il permet de consolider un élevage tout en valorisant un potentiel forestier délaissé. En créant de la surface pastorale supplémentaire ex nihilo, elle évite la compétition foncière entre élevages. Projet à suivre !