Les races locales provençales, des races rustiques adaptées aux parcours

L’élevage pastoral mobilise des races locales à vocation rustique, représentant un patrimoine génétique domestique précieux, avec pour les ovins la Mérinos d’Arles, la Préalpes, la Mourrerous, pour les chèvres la Rove et la Commune provençale, enfin les races bovines de Camargue.

Les éleveurs façonnent dans la durée des troupeaux adaptées aux difficiles conditions des milieux pastoraux par un patient travail de sélection, tout autant que par l’apprentissage continu de leurs animaux.

Une gestion pastorale pour des produits de qualité !

Nos élevages ont pour vocation la production de viande, de lait ou de fromages. Le pastoralisme est un vecteur d’identification et de différenciation de ces produits.

Les filières d’élevage ont ainsi inscrit les pratiques pastorales dans leurs démarches de valorisation des produits par la typicité et la qualité, sur les circuits courts de vente directe ou sur les circuits plus longs de commercialisation : par exemple, l’Indication Géographique Protégée Agneau de Sisteron Label Rouge en viande ovine, ou l’Appellation d’Origine Protégée Banon en production caprine fromagère.

De plus, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature précise dans son rapport sur les écosystèmes montagnards que « la labellisation implique des normes de qualité et de fabrication qui imposent de conserver les procédés traditionnels d’élevage et les méthodes artisanales de production à la ferme. Elle favorise ainsi souvent les pratiques de parcours qui permettent de maintenir ou de créer des paysages agricoles ouverts, favorables à la biodiversité. » (Source : UICN France (2014). Panorama des services écologiques fournis par les milieux naturels en France – volume 2.4 : les écosystèmes montagnards. Paris, France).