Collection Techniques pastorales

Nourrir des chèvres en production laitière sur des parcours largement embroussaillés et boisés est une pratique largement répandue en région méditerranéenne. Les éleveurs tirent profit tout au long de l’année des prés embroussaillés, des friches, des landes et des sous-bois en leur associant prairies et distribution à l’auge afin de satisfaire tous les besoins des chèvres.

Ce guide s’appuie sur des références techniques patiemment récoltées dans des élevages très divers. Il s’adresse aux éleveurs caprins de toutes les régions de France désireux d’élargir leur domaine de pâturage, aux techniciens d’élevage, mais aussi aux animateurs des territoires et à tous les publics curieux de pratiques d’élevage de qualité.

Parution : Juin 2016
Nombre de pages : 123
Collection : Techniques pastorales
Réalisation : CERPAM – Chambres régionales d’Agriculture Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Corse
Coédition : CERPAM – Cardère
Prix : 20 € + frais de port

Les grands prédateurs sauvages se développent en France depuis deux décennies dans les massifs montagneux. Ils entrent inévitablement en confrontation avec des formes d’élevage qui se sont déployées en leur absence, dans un contexte de main-d’oeuvre devenue rare et chère dans les exploitations. Face à une prédation en augmentation rapide, les éleveurs doivent protéger leurs animaux malgré les fortes contraintes pour le troupeau, l’homme qui le conduit et le milieu naturel.

La protection des troupeaux relève d’une démarche globale. Elle nécessite pour cela de disposer de diagnostics individualisés, d’une boîte à outils garnie d’une diversité de solutions à combiner selon les cas, enfin d’une action d’accompagnement des exploitations et d’aménagement, raisonnée en fonction des territoires. Les connaissances acquises sont majoritairement issues du massif alpin et des ovins confrontés aux loups. Mais l’ouvrage explore aussi la diversité des systèmes d’élevage ovins, caprins, bovins, face aux différents prédateurs (loups, lynx, ours, chiens divagants). Dans tous les cas, les outils de protection décrits sont les mêmes. Par contre leur mise en oeuvre, leur efficacité, les contraintes qu’ils engendrent, dépendent des contextes de prédation et d’élevage.

Vingt ans après l’arrivée des loups en France, cette synthèse est plus nécessaire que jamais : tous les acteurs concernés font face à deux réalités incontournables ; la première, c’est que la présence des prédateurs sauvages est un phénomène durable dans la société contemporaine ; la deuxième, c’est que tous les systèmes d’élevage et toutes les exploitations n’auront pas la même capacité d’y faire face, aussi bien raisonnés que soient les dispositifs publics.

Cet ouvrage est le fruit d’un travail collectif : services pastoraux de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Drôme et Languedoc-Roussillon, Institut de l’Élevage, Directions départementales des Territoires des départements alpins, avec des contributions de la chambre d’Agriculture de Franche-Comté, de l’ONCFS, du Pôle Grands Prédateurs Jura. Il est soutenu financièrement par les deux régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon, les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie, l’Europe. Son objectif est de constituer une véritable référence concernant les conditions techniques de la protection des troupeaux, leur adaptation aux différents contextes, leurs limites et leurs contraintes. Publié dans la série « Techniques pastorales » du Cerpam, en coédition avec Cardère éditeur, le livre est riche de plus de 200 illustrations en couleurs (photos, dessins, schémas…) qui en rendent la lecture fort agréable.

Parution : janvier 2013
Nombre de pages : 312
Réalisation :
Coédition :
Prix : 22 € + frais de port

Depuis plus de 25 ans, éleveurs, forestiers, pompiers et pastoralistes travaillent ensemble sur les coupures de combustible pour améliorer leur efficacité et diminuer les coûts d’entretien notamment grâce au pâturage.
Après une phase expérimentale dans les années 1990, ces opérations se sont largement développées dans le Grand Sud Méditerranées (avec plus de 10 000 ha contractualisés en 2008). Grâce à un suivi rigoureux, les concepteurs des projets ont acquis un véritable savoir faire qui permet d’assurer la réussite et la pérennité de ces réalisations.
Cet ouvrage a pour objectif de transmettre les connaissances et l’expérience capitalisées aux gestionnaires de la DFCI, aux collectivités locales, aux forestiers et aux services techniques de l’élevage qui souhaitent associer l’élevage pastoral à l’entretien d’une coupure de combustible.
Il décrit la démarche à suivre et les conditions de faisabilité d’un projet de « redéploiement pastoral à objectif de DFCI ». De nombreux documents et figures joints au texte viennent appuyer le propos : clichés photographiques, schémas, tableaux. Dix fiches-exemple présentent quelques unes des opérations « phares » réalisées, choisies pour leur représentativité des systèmes d’élevage et des milieux boisés concernés par la DFCI.

Parution : Mai 2010
Nombre de pages : 131
Collection : Techniques pastorales
Edition / Réalisation : OIER-SUAMME et CERPAM
Prix : 20 € + frais de port

Les parcours embroussaillés, milieux souvent difficiles à végétation hétérogène, sont des surfaces intéressantes pour le pâturage des troupeaux. En effet, les broussailles, quand elles ne font pas obstacle à la circulation du troupeau, offrent une ressource pastorale diversifiée. Elles servent de « garde-manger » en saison sèche ou encore constituent un abri contre les intempéries.
Le pâturage reste l’outil de gestion le plus adapté aux milieux embroussaillés. Cependant, dans certains cas ; le débroussaillement permet de compléter et renforcer l’impact des animaux ou encore d’inciter ou modifier leur comportement d’exploration afin de conserver un équilibre entre les broussailles et l’herbe. Pour cela, il doit être raisonné préalablement.

Cet ouvrage permet de définir les objectifs et les types de travaux de débroussaillement selon des projets de l’éleveur, du gestionnaire ou de tous autres maîtres d’œuvre, en intégrant l’ensemble des enjeux du milieu.
Après une présentation des parcours embroussaillés et leur contribution pour les élevages, on trouvera l’ensemble des réflexions préalables à tout chantier de débroussaillement pour obtenir un résultat durable en adéquation avec le pâturage du troupeau. Les règles de gestion pastorale nécessaire pour maintenir une ressource et maîtriser l’embroussaillement du milieu sont aussi présentées ainsi que les différents modes d’interventions (débroussaillement en layons, en plein, sélectif, etc.) selon la structure et l’hétérogénéité des broussailles. Enfin, le cœur de l’ouvrage est consacré aux différentes techniques (broyage mécanique, broyage manuel, brûlage, …) et aux principaux matériels de débroussaillement.

Parution : 2007
Nombre de pages : 100
Collection : Techniques pastorales
Edition : Institut de l’élevage
Réalisation : Institut de l’Elevage, CERPAM, SUAMM. Coordination Denis Gautier
Prix : 20 € + frais de port

Maîtriser la dynamique d’embroussaillement par le pâturage répond aux préoccupations d’entretien du territoire en façonnant et en valorisant des paysages diversifiés et originaux à mi-chemin de la prairie et de la forêt.
Accroître la part des surfaces pastorales dans l’alimentation des troupeaux concorde avec les attentes de la société et des éleveurs pour un élevage plus naturel, plus économe et des produits de meilleure qualité.
Accepter la présence d’arbustes sur les parcours, reconnaître leur rôle positif pour les animaux au pâturage comme pour l’environnement, est un véritable choix stratégique dans la gestion des parcours embroussaillés.

Cette convergence d’enjeux des activités pastorales s’inscrit pleinement dans la perspective d’un développement durable.

Cet ouvrage présent la grande diversité des parcours embroussaillé : formation végétales, climat, conditions de sols et de reliefs, types de systèmes d’élevage utilisateurs, etc. Un guide des règles de base de la gestion pastorale est ensuite développé, ainsi qu e les interventions complémentaires éventuellement nécessaires. Le corps de l’ouvrage est constitué d’une série de 11 fiches présentant les connaissances pastorales actuelles sur les principaux arbustes caractéristiques de l’embroussaillement du Grand Sud pastoral. Ces arbustes sont, pour la plupart, aussi présents dans d’autres régions françaises.

Parution : Août 2006
Nombre de pages : 115
Collection : Techniques pastorales
Edition / Réalisation : Institut de l’Elevage, CERPAM, SIME
Prix : 20 € + frais de port

La méthode de diagnostic pastoral en alpages a été mise au point conjointement par le PNE, l’INRA, le CEMAGREF et le CERPAM afin de répondre à la diversité des questions qui se posent dans la gestion de ces pâturages, depuis les questions ponctuelles « Où mettre la cabane ? » jusqu’aux questions les plus complexes liées aux zones surpâturées ou prétendues telles.
La principale difficulté méthodologique a été de définir l’unité spatiale de base permettant de comprendre le fonctionnement de l’alpage et d’établir les relations entre les différentes composantes que sont le territoire, le troupeau et la ressource pastorale (végétation).
Le travail mené par l’INRA avec le berger André LEROY, puis avec d’autres bergers, a permis de formaliser les connaissances de ces praticiens et de les traduire dans un langage transmissible : les « secteurs d’utilisation » étaient nés…

Ces secteurs permettent d’analyser et de synthétiser les caractéristiques du milieu (relief, végétation,…) afin de mieux comprendre les contraintes qu’il impose au pâturage. Sur la base du diagnostic ainsi établi, il devient possible d’élaborer des propositions susceptibles d’améliorer la gestion du pâturage (équipements, calendrier de pâturage) et d’assurer la pérennité de la ressource par une réorganisation des circuits de pâturage ou un rééquilibrage des chargements. C’est également à cette échelle que l’on peut évaluer et résoudre les problèmes de cohabitation liés au multi-usage sur la gestion pastorale (touristes, chasseurs…) et faire la place à d’autres objectifs de gestion (protection de la faune et de la flore, sylviculture…). L’analyse du fonctionnement pastoral permet d’élaborer des propositions susceptibles d’améliorer la gestion du pâturage (équipements, calendrier de pâturage) et d’assurer la pérennité de la ressource par un rééquilibrage des chargements. En consultant les différents acteurs locaux, le diagnostic pastoral amorce une gestion concertée des alpages. Cette gestion concertée peut être renforcée par la mise en œuvre de mesures agri-environnementales. Cet ouvrage s’est appuyé sur un exemple mais quarante autres auraient pu être choisis. Cette méthode est applicable sur l’ensemble des alpages.

Parution : Juillet 2006
Nombre de pages : 123
Collection : Techniques pastorales
Edition / Réalisation : Parc National des Ecrins, CERPAM avec la collaboration de l’INRA SAD et du CEMAGREF
Prix : 20 € + frais de port

Le sylvopastoralisme, au-delà de sa participation à la gestion du territoire, peut créer des richesses nouvelles et durables sur ces milieux difficiles ou en déprise. C’est la combinaison sur un même espace :

  • d’une amélioration de la ressource pastorale (composition, diversité, quantité, accessibilité)
  • d’un objectif forestier de production et de protection (incendie, érosion, biodiversité) par la valorisation et l’entretien pastoral du sous-bois.

La mise en œuvre des techniques sylvopastorales nécessite de lever quelques obstacles techniques et économiques.

Cette brochure fait le point sur les conditions de cohérence et de faisabilité d’une action sylvopastorale, au travers des points suivants :

  • les techniques de base du sylvopastoralisme
  • les facteurs de faisabilité et de réussite.

Elle contient également des illustrations des différentes situations concrètes pour le Pin sylvestre ou le Chêne pubescent dans le sud de la France.

Parution : Novembre 2005
Nombre de pages : 77
Collection : Techniques pastorales
Edition / Réalisation : Institut de l’Elevage et l’Institut pour le développement forestier
Prix : 18 € + frais de port

Dans ce guide pastoral, les espaces naturels sont abordés à la fois en termes de milieux scientifiquements identifiés, de ressources pour l’élevage mais aussi pour d’autres activités (forêt, chasse, …), et de richesses écologiques à préserver. Et au-delà de l’observation, ce sont bien des pratiques qui sont proposées pour tirer le meilleur parti de ces espaces naturels qui sont proposés pour tirer le meilleur parti de ces espaces naturels tout en les respectant, et même en les protégeant.

Au total, cet ouvrage est le fruit de la collaboration de plus de 30 spécialistes de la flore, de la faune, de l’écologie, de l’élevage, de la forêt, de la chasse, des parcs naturels, universitaires et chercheurs.

Jean-Marie Pelt, Président-Fondateur de l’Institut Européen d’Ecologie, a préfacé ce guide pratique. Il est l’auteur de nombreux ouvrages permettant à un large public de se familiariser avec la nature.

 

Parution : 1996
Nombre de pages : 253
Edition : CERPAM et Méthodes et communication
Réalisation : Coordination CERPAM
Prix :

Collection Equipements pastoraux

L’eau, élément essentiel à l’alimentation des troupeaux, est loin d’être partout disponible en quantité et régularité dans les espaces pastoraux des Alpes du Sud, comme des plaines et des collines méditerranéennes.
Si l’abreuvement des animaux doit être assuré durant toute la saison de pâturage, en prévoyant les aléas permanents du climat méditerranéen, la localisation des points d’eau au sein de l’unité pastorale conditionne tout autant la conduite du troupeau, l’organisation de ses circuits de pâturage et, par voie de conséquence, l’état des animaux comme la gestion des surfaces ou la prévention des risques de prédation.
L’eau est aussi une ressource à partager, à protéger, dans le cadre du multi-usage des espaces naturels. C’est le cas pour les périmètres de protection des captages destinés à l’alimentation humane, pour les équipements de D2fense des Forêts Contre l’Incendie, ou encore pour les petits aménagements cynégétiques.

Avec les éleveurs, le CERPAM et les services pastoraux des DDAF se sont donc, depuis de nombreuses années, préoccupés d’améliorer l’alimentation en eau et les conditions d’abreuvement sur parcours, au sein de multiples programmes d’équipement. Le présent ouvrage rassemble et organise les références et l’expérience capitalisées au fil du temps et des chantiers.

Avec de nombreux croquis et dessins, il rappelle quels sont les besoins en eau des animaux et la qualité sanitaire nécessaire à l’eau d’abreuvement ; il fournit les équipements permettant de raisonner l’implantation des points d’abreuvement sur une unité pastorale et examine les règles de prise en compte du multi-usage de l’espace. Il détaille les différentes techniques et les équipements utilisables pour le captage et la collecte de l’eau, son pompage, son stockage ; son transport, sa distribution aux animaux.

En illustration, il présente une dizaine de « fiches-chantiers », établies à partir de réalisations diversifiées issues des différents départements, avec le descriptif technique et le coût des travaux.

Parution : Décembre 2003
Nombre de pages : 119
Collection : Techniques pastorales
Edition / Réalisation : CERPAM, ARDEPI
Prix : 20 € + frais de port

  • Troupeaux ovins
  • Troupeaux caprins
  • Troupeaux bovins

Cet ouvrage aborde un domaine de technologie devenu très répandu dans les activités pastorales : la clôture, ou plutôt les clôtures. Au fil des années les modèles se sont considérablement diversifiés à la faveur d’innovations successives ; leurs pratiques d’utilisation se sont perfectionnées en s’attachant à conjuguer l’usage pastoral des espaces naturels avec celui des chasseurs, des randonneurs, des forestiers, des gestionnaires écologiques.

Ainsi, 25 modèles de clôtures, d’emploi éprouvé ou en voie de le devenir en PACA, sont précisément référencés à destination des troupeaux ovins, bovins et caprins. Sous une approche très opérationnelle sont examinés leurs composants, leurs modalités de pose et d’entretient, leurs conditions d’utilisation, leurs coûts comparatifs. Des illustrations en soulignent systématiquement les caractéristiques et les détails essentiels.

Cet ouvrage a bénéficié des riches apports d’informations de la part de nombreuses personnes relevant de services scientifiques, de fabricants, de coopératives de vente de matériels. Il s’est nourri également de l’expérience et du savoir-faire des éleveurs et des entreprises locales de pose de clôture, au fil des multiples chantiers instruits et accompagnés par le CERPAM.

Parution : Septembre 2001
Nombre de pages :
Tome 1 : 111
Tome 2 : 107
Tome 3 : 119
Collection : Techniques pastorales
Edition / Réalisation : CERPAM
Prix : 11 € chaque tome + frais de port

Dans les Alpes du Sud, le terme de cabanes pastorales désigne les constructions anciennes ou actuelles réservées à l’habitat et à ses annexes qu’utilisent les bergers pendant les trois à quatre mois du séjour estival des troupeaux en alpage.
La transhumance et l’utilisation des alpages n’ont rien perdu de leur vitalité : chaque été, près d’un millier d’alpages sont occupés par les troupeaux ovins et bovins, pour leur très grande majorité sous la garde d’un berger qui réside en permanence sur l’alpage.
Pour accompagner cette modernité du pastoralisme montagnard, il importe d’accorder une attention toute particulière aux cabanes d’alpages : elles déterminent pour l’essentiel les conditions de vie et de travail des bergers, comme les possibilités d’organisation et de gestion du pâturage.

Combien de cabanes sont-elles nécessaires sur l’alpage ? Où faut-il les implanter précisément ? Comment concevoir aujourd’hui la cabane et ses annexes ? Quels types de construction sont-ils possibles ? Comment traiter l’intégration paysagère ? Quelles sont les contraintes particulières d’un chantier en haute montagne ? Quels matériaux utiliser ? Comment envisager l’alimentation en eau et en énergie ? Est-il opportun de rénover une cabane existante ? Quelles sont les procédures de permis de construire appliquées ?

Autant de question auxquelles le CERPAM et l’Institut de l’Elevage se sont attachés à répondre ensemble dans le présent ouvrage, en valorisant leurs références et celles des professionnels de différents corps de métiers : bergers, entreprises de construction, services techniques des administrations, fabricants et diffuseurs d’équipements etc.

Parution : 2001
Nombre de pages : 129
Collection : Techniques pastorales
Edition / Réalisation : CERPAM, Institut de l’Elevage
Prix : 20 € + frais de port

Collection Guides

Réalisé avec le concours financier du Conseil Régional PACA, de l’Union Européenne et de l’Etat, ce Guide a été conçu pour aider les responsables des Groupements Pastoraux dans les démarches nécessaires à la vie du GP. Il prend la forme d’un classeur réunissant des jeux de fiches pratiques. Deux grandes parties sont distinguées. La première examine les conditions réglementaires requises pour obtenir l’agrément en qualité de Groupement Pastoral et les démarches à suivre pour la constitution du groupement. La seconde traite le fonctionnement régulier du GP (gardiennage, déclarations, assemblée générale annuelle, comptes, …), ainsi que des évènements plus exceptionnels tels que la réalisation d’un équipement subventionné, la modification des statuts, etc.

Les informations ont été classées par rubriques, chacune étant identifiée par un onglet pour faciliter l’accès direct au thème recherché. Chaque rubrique possède une pagination autonome pour faire évoluer le guide en cas de modifications notables. Des documents ou formulaires-types sont fournis, tels qu’un exemple de contrat de travail, de présentation des comptes, de bulletin d’adhésion ou d’extrait de délibération d’AG portant sur un plan de financement ou une modification du Conseil d’Administration. Enfin, des rangements spéciaux sont prévus pour l’archivage des documents officiels du GP, qui peuvent être souvent demandés lors des démarches de fonctionnement courant (statuts, récépissé d’agrément préfectoral, etc.).

Parution : 2007 / 2013
Nombre de pages : Classeur
Edition / Réalisation : CERPAM

Actes de séminaires

Cet ouvrage est le fruit d’une action de recherche-développement menée pendant 4 ans par les structures pastorales rassemblées au sein de l’Unité Commune de Programme Pastoralisme Méditerranéen : le CERPAM (Centre d’Etude et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée) pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le SIME / SUAMME (Service d’Utilité Agricole Montagne Méditerranéenne Elevage) pour la région Languedoc-Roussillon, et l’IE (Institut de l’Elevage) au niveau national. Les travaux ont étroitement associé l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), l’OREAM (Organisation Régionale de l’Elevage Alpes Méditerranée), l’ENITAC (Ecole Nationale d’Ingénieurs des Travaux Agricoles de Clermont-Ferrand) ainsi que l’équipe de techniciens en charge de la protection des troupeaux relevant des DDAF (Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt) ou de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) dans les différents départements de l’arc alpin. Les travaux ont enfin associé plusieurs Parcs naturels régionaux.

Fruit de ce partenariat, le présent ouvrage a pour ambition de faire émerger le « consensus technique » actuel des structures techniques et scientifiques de l’élevage sur la question de la confrontation de l’élevage pastoral aux risques et contraintes que représente pour lui l’expansion rapide d’une population de loups nouvelle. A travers des approches diverses et complémentaires, les analyses convergent ainsi vers la mise en évidence de contradictions plus ou moins difficiles à gérer entre, d’un côté la mise en œuvre d’itinéraires techniques de protection des troupeaux, et de l’autre le maintien d’une bonne gestion pastorale assurant tout à la fois un état satisfaisant des animaux et du milieu naturel. Dès lors, il ne s’agit pas de prêcher la conversion des éleveurs à une « cohabitation » passant par une « acceptation du loup », il s’agit bien plus prosaïquement de travailler avec eux à rechercher le meilleur compromis entre gestion pastorale et protection des troupeaux. Ce compromis, malgré un fort alourdissement en travail, reste toujours imparfait sur l’un ou l’autre terme. Chaque éleveur ajuste sa gestion du risque-loup à sa situation particulière, de façon évolutive en fonction des attaques. L’expérience ainsi acquise au fil des ans construit une véritable compétence-loup chez les éleveurs et les bergers en face de laquelle la politique publique de protection des troupeaux, aussi nécessaire soit-elle, apparaît comme un cadre souvent trop rigide d’engagement administratif. Diversifier les itinéraires techniques de protection et travailler sur l’adaptation des systèmes d’élevage à la contrainte-loup sont les véritables défis que doivent relever ensemble les structures d’élevage et l’administration. Pour autant, la présence du loup dans l’arc alpin laisse ouverte deux questions majeures concernant, d’une part, la capacité d’adaptation et l’évolution de l’élevage de montagne, et d’autre part, la dégradation de l’espace pastoral montagnard liée aux difficultés accrues de gestion.

Parution : 2007
Nombre de pages : 272
Collection : Acte de colloque
Prix : 25 € + frais de port

Collection Méthodes

Cette plaquette est le fruit d’une action de recherche-développement portant sur la gestion des parcours embroussaillés dans les régions du Grand Sud français. Le travail s’est appuyé sur les opérations menées sur un certain nombre de sites-test ainsi que sur une mise en commun de l’expérience acquise dans les systèmes pastoraux les plus divers. Des travaux de recherche sur le comportement spatial et alimentaire des animaux ont enrichi cette démarche. La méthode présentée ici bénéficie aussi des apports méthodologiques des programmes conduits sur les alpages, le sylvopastoralisme, ou encore les pelouses préalpines au caussenardes.

Cette action a été menée par les trois structures pastorales rassemblées dans le cadre de l’Unité Commune de Programme PASTORALISME MEDITERRANEEN : le CERPAM pour la région PACA, l’OIER – SUAMME pour la région Languedoc Roussillon et l’Institut de l’Elevage au niveau national. Elle a bénéficié de l’appui scientifique de l’INRA SAD Ecodéveloppement d’Avignon.

Type : Brochure

Prix : Gratuit

– Une méthode d’expertise pour identifier les dysfonctionnements provoqués par la présence du loup sur les systèmes pastoraux.

– Un outil pour accompagner les éleveurs et bergers dans la protection de leurs troupeaux et l’élaboration d’un nouveau plan de gestion des unités pastorales concernées.

Le risque de prédation et la protection des troupeaux représentent un nouveau jeu de contraintes s’exerçant sur le système pastoral.

En conséquence, l’éleveur et le berger cherchent à limiter les risques d’attaques tout en maintenant des conditions acceptables pour le berger, le troupeau et le milieu naturel. Leurs choix stratégiques seront donc toujours un compromis entre les fondements de la conduite pastorale et les nécessités de la protection des troupeaux.

Type : Brochure

Prix : Gratuit

Publications grand public

Les espaces naturels sont la richesse de nos territoires. Parce qu’il n’est plus supportable de les voir s’embroussailler et menacés par les incendies, parce qu’il est indispensable d’y maintenir des activités et des hommes, parce qu’il est nécessaire d’en protéger la faune et la flore, des Communes, des Collectivités intercommunales, des Parcs naturels, l’Office National des Forêts…, ont choisi de promouvoir les activités pastorales pour préserver et gérer leurs territoires.

Dans ce but, le CERPAM a développé une démarche d’expertise et d’aménagement, bien rôdée et adaptable au cas par cas : le Diagnostic Pastoral. Editée avec le concours financier du Conseil Régional, de l’Etat et de l’Union Européenne, cette brochure illustrée de 20 pages rappelle les principes et les objectifs du Diagnostic Pastoral ; elle précise son mode de déroulement et les outils d’action utilisés. Elle présente une sélection d’opérations réalisées dans chacun des six départements de la région, avec le témoignage des Elus et des gestionnaires qui les portent.

 

Type : Brochure

Prix : Gratuit

Le PIDAF, subventionné par les pouvoirs publics, est un plan de débroussaillement pour la protection d’un massif contre l’incendie. Aujourd’hui, le pâturage par des animaux prolonge l’efficacité des travaux de débroussaillement. Il faut prévoir sa place dès l’élaboration du plan.

Au même taux de subvention, on peut réaliser de « grandes coupures pastorales » plutôt que des pare-feu classiques. Les textes le recommandent.

De nombreux éleveurs sont intéressés par les pâturages disponibles en forêt. Le CERPAM peut vous mettre en relation avec eux et assurer l’encadrement du projet.

Le pâturage en forêt n’est pas soumis au statut du fermage (art. L.411.2 du code rural). Une « convention de pâturage en sous-bois pour la défense de la forêt contre l’incendie » a reçu l’agrément de l’administration régionale. Elle définit clairement les droits et les devoirs mutuels du propriétaire et de l’éleveur usager.

Après débroussaillement d’ouverture, l’entretien est coûteux et pas toujours subventionné. Bien conduit, le pâturage réduit voire supprime les débroussaillements ultérieurs. Il permet ainsi des économies importantes.

L’élevage, parce qu’il réinstalle des activités économiques et humaines en forêt, joue un rôle privilégié dans la défense contre l’incendie.

Type : Brochure

Prix : Gratuit

Quatre espaces, quatre interventions possibles :

– Remise en état d’une Crau gagnée par les épineux

– Reconquête pastorale dans un mattoral à chêne vert

– Protection des terrasses dans un parc pâturé

– Valorisation d’un adret ensoleillé

Type : Brochure

Prix : Gratuit

Garrigues, friches, landes et terrasses sont l’identité même des collines méditerranéennes. La déprise rurale a provoqué l’abandon de la plupart des terres cultivées, l’avancée des zones boisées et la diminution des zones de landes. Sans intervention, ces espaces tendent à se fermer.

Forestiers, chasseurs et éleveurs réalisent des aménagements pour maintenir les milieux ouverts favorables à la biodiversité.

Sans concertation, les travaux des uns peuvent apparaître parfois antagonistes et « handicaper » les efforts d’aménagement des autres. Alors, quelle démarche adopter pour concilier les aménagements cynégétiques et le pâturage en colline ? Après avoir présenté les besoins et les pratiques des chasseurs de petit gibier et ceux des éleveurs pour comprendre les objectifs et les contraintes de chacun, le présent document aborde les partenariats à mettre en place.

Type : Brochure

Prix : Gratuit

Les parcours embroussaillés sont souvent considérés comme des zones abandonnées ou qui présentent de fortes contraintes pour une utilisation par les troupeaux.

Eleveurs, élus des collectivités locales ou gestionnaires d’espaces naturels, se posent alors fréquemment des questions sur les capacités des troupeaux à gérer les surfaces embroussaillées de leur territoire.

Le pâturage est un outil d’aménagement qui, bien souvent, permet la maîtrise de l’embroussaillement. Il faut pour cela élaborer des modes de gestion adaptés. Parfois, des interventions complémentaires doivent être réalisées ponctuellement. C’est tout l’objet de cette brochure de montrer comment des solutions ont pu être trouvées sur un certain nombre de sites embroussaillés.

Depuis de nombreuses années, le CERPAM, l’Institut de l’Elevage et le SUAMME travaillent sur ces questions. Les Chambres d’Agriculture du Lot et de l’Aveyron ont contribué à cet ouvrage ainsi que d’autres acteurs locaux. Au travers de réalisations de terrain, ils ont acquis des expériences riches et variées qui croisent regards d’éleveurs et regards d’aménageurs.

Ce document présente 15 exemples de gestion de parcours embroussaillés dans des contextes d’élevage et sur des milieux variés dans le « Grand Sud pastoral » (régions méditerranéennes et de moyenne montagne du Sud de la France). Une définition des parcours embroussaillés et leurs règles de gestion fournissent les clefs de lecture de ces 15 fiches.

Parution : Avril 2007
Nombre de pages :
Edition : Institut de l’Elevage
Réalisation : Institut de l’Elevage, CERPAM, SUAMME

Le sylvopastoralisme présenté au travers de réalisations sylvopastorales du Sud de la France

Essentiellement présent dans le Grand Sud pastoral, le sylvopastoralisme est un mode de gestion durable qui combine deux modes de valorisation, le pâturage et les interventions sur les arbres.

Le sylvopastoralisme permet aux troupeaux de profiter des ressources fourragères en sous-bois. Grâce aux coupes d’éclaircies réalisées sur les arbres et à une mise en lumière du sol, la production d’herbe et de feuillage est relancée. Parallèlement ces éclaircies concourent à la mise en valeur des arbres et permettent une production de bois.

Pourtant, une part importante des terrains boisés du Grand Sud est à ce jour peu ou mal valorisée. En effet, des difficultés demeurent pour mettre en place des opérations sylvopastorales notamment à cause de la méconnaissance ou le manque de compétences sylvopastorales, mais aussi en raison de la complexité de la mise en marché des débouchés sylvicoles.

Des solutions existent que ce soit en forêt publique ou privée. L’objectif de ce document est de sensibiliser à la question sylvopastorale, de montrer la diversité de situations mettant en avant des réalisations sylvopastorales concrètes. Le cœur de l’ouvrage est en effet constitué d’exemples de projets d’opérations sylvopastorales dans des contextes différents, à l’échelle d’une exploitation d’élevage, d’une propriété forestière ou encore à l’échelle territoriale en lien avec le développement local.

LE contenu de l’ouvrage est issu d’un programme de recherche qui s’appuie sur un réseau de sites et sur un collectif de compétences. Il a été conduit par l’Institut de l’Elevage en collaboration avec des organismes de la forêt, de l’élevage, de l’aménagement, de l’enseignement et de la recherche.

Parution : Décembre 2009
Nombre de pages :
Edition : Institut de l’Elevage
Réalisation : Institut de l’Elevage, Institut pour le Développement Forestier